Bonjour,

Je suis maman de cinq enfants dont deux sont encore à la maison. Elles sont jumelles. L’une d’entre elles est en échange linguistique en Flandre. J’habite dans un village tout au Sud du Pays où il fait bon vivre.

C’est la première fois que j’accueille une étudiante argentine, Brenda.

J’ai profité de l’absence d’une de mes filles pour permettre à Brenda d’avoir sa propre chambre d’une part et faire profiter ma deuxième d’une expérience enrichissante avec une adolescente née le même jour.

Ce n’est qu’un mois avant son arrivée que j’ai pris la décision d’accueillir Brenda parce que je comprenais sa situation puisque Mathilde, se trouvant en Flandre, a su très tard qui était sa famille d’accueil ce qui lui causait du stress. N’ayant toujours pas de famille en août, je comprenais mieux la situation de Brenda et j’ai pris alors contact avec YFU.

Le premier trimestre a été très difficile parce que le problème de la langue entraînait une incompréhension, une lenteur dans la discussion, des difficultés pour connaître ses envies, ses habitudes et comment lui expliquer la différence entre son pays et le nôtre. Sarah était révoltée parce qu’elle avait l’impression que j’avais remplacé Mathilde mais les jours passant, elle a compris que l’échange apporte tant à elle qu’à Brenda.

Brenda pensait qu’elle n’arriverait pas à parler français malgré que les autres étudiants y étaient déjà parvenus. Lors des réunions YFU, elle revenait toujours désabusée parce qu’elle était la seule à ne rien comprendre. Je lui avais pourtant dit qu’à Noël, cela irait beaucoup mieux. J’en ai parlé à la direction de l’école qui lui a organisé un autre horaire avec 13 heures de français par semaine.

Brenda a alors fait un bond en avant et maintenant elle comprend, parle, a des ami(e)s, peut se faire comprendre même lors de ses voyages en bus ou en train.

Cette expérience au quotidien m’apporte le sourire, la complicité, l’apprentissage d’une autre culture et un lien plus qu’amical avec Brenda. Je pense qu’il est nécessaire de tenir compte de la personnalité de l’étudiante, lui laisser le temps de prendre ses marques, d’apprendre à nous connaître pour se sentir de plus en plus à l’aise. Pour Mathilde, cela a été pareil.

Annie

Famille d'accueil YFU

Agenda des événements YFU Bruxelles Wallonie