Premier dimanche de septembre 1988, fin d'après-midi. Nous entrions chez Suzanne Beaumont que nous ne connaissions absolument pas pour y chercher Madeleine Dupuche qui, comme son nom ne l'indique pas, était une jeune australienne de 17 ans.

Nous venions d'entrer dans l'univers de YFU et nous étions loin d'imaginer combien YFU allait changer notre vie !

16 août 1998, revêtus d'un t-shirt arborant le célèbre cercle multicolore, nous attendons Ylva Heimertz qui nous vient de Suède. Elle sera notre onzième étudiante. Il paraît que c'est un record mais, pour nous, cela n'a pas d'importance. Nous avons toujours ce petit pincement au cœur, cette anxiété qui nous gagne chaque fois qu'une nouvelle étudiante arrive. Comment sera-t-elle ? S'intégrera-t-elle bien dans notre sphère familiale ?

Nous sommes pourtant très confiants. Avons-nous connu un seul échec ? Non ! Alors pourquoi nous inquiéter ?

Nous n'avons en effet gardé que de bons souvenirs de chacune de nos filles « bout du monde ». Bien sûr, il y a eu parfois de petites disputes, quelques grincements de dents comme on en connaît dans chaque famille. Mais à côté de cela, combien de moments heureux !

On nous pose souvent la question : pourquoi cette envie d'ouvrir ainsi votre foyer à une étudiante étrangère ?

Qu'est-ce que vous en retirez ?

Il est très difficile de répondre à ces questions.

Il y a bien sur un peu d'idéalisme. Nous croyons sincèrement que de tels échanges contribuent à une meilleure compréhension entre les peuples ; mieux on connaît l'autre, mieux on le comprend. Et le jeune est un merveilleux vecteur dans ce domaine.

Côté pratique, nous avons beaucoup appris sur toutes ces cultures qui ont franchi notre porte et pas uniquement les spécialités culinaires comme le vegemite (prononcez vedgemaït) d'Australie, le peanut butter des Etats-Unis ou les tortillas du Mexique. Chaque étudiante est retournée dans son pays avec un peu de Belgique dans la tête, le cœur et, bien sûr, les bagages (du chocolat, de la bière, ... même des chicons !).

Nous nous sommes intéressés à ces différentes contrées que nous avons visitées avec chacune de nos étudiantes. Sans YFU, serions-nous allés en Finlande, en Slovaquie, aux Pays-Bas pourtant si proches ?

Nous avons aussi appris à connaître la Belgique ; même très bien pour certains coins : Bruges, Anvers, Dinant, les Fagnes ...où nous retournons traditionnellement chaque année !

Que dire des liens d'amitiés durables qui se sont noués avec ces étudiants et leur famille et qui se sont concrétisés ici comme là-bas : un mariage à Ribes (Danemark), un autre à Edimbourg (Ecosse), une communion chez nous, sans parler des visites éclair de l'une ou l'autre car notre maison leur est toujours ouverte.

Dix accueils, dix succès, notre recette ? Parler, écouter, s'ouvrir, rester naturel et, bien sûr, accepter la différence.

Agenda des événements YFU Bruxelles Wallonie